Logo du Culture et Communications.
 

Le français, langue commune : enjeu de la société québécoise
La langue d'enseignement

La Charte de la langue française consacre son chapitre VIII à la langue d’enseignement, où sont présentées les dispositions relatives à l’éducation préscolaire et à l’enseignement primaire et secondaire. Le Rapport du Comité interministériel sur la situation de la langue française au Québec a tenté de dresser un portrait de la situation en examinant l’évolution des effectifs à l’école française et à l’école anglaise et de déterminer les effets propres à la loi 101.

Les effectifs à l’école française

La proportion des élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire (secteur des jeunes) qui étudient en français est passée de 83,4 % en 1976-1977 à 90,3 % en 1994-1995. En l971-l972, 15 % des allophones étudiaient en français. En 1994-1995, cette proportion atteignait 79 %. Neuf pour cent des élèves admissibles à l'enseignement en anglais choisissent volontairement d'étudier en français.

La proportion des nouveaux collégiens allophones qui choisissent l'enseignement en français est passée de 18 % en 1980 à 46 % en 1994.

La proportion des étudiants universitaires allophones qui choisissent une université de langue française est passée de 42 % en 1986 à 47 % en 1994.

Les effectifs à l’école anglaise

Depuis 1989-1990, l'effectif et le pourcentage étudiant en anglais se stabilisent au moment où nous connaissons le «rythme de croisière» normal de la loi 101.

Plus du tiers des élèves étudiant en anglais participent à des programmes d'immersion en langue française.

Effets de la loi 101 sur les effectifs scolaires

La diminution de l'effectif étudiant en anglais au Québec, depuis 1971-1972 s'explique à 54 % par les effets directs de la loi 101 et à 41 % par des facteurs démographiques (fécondité et migrations) et par un changement dans l'organisation scolaire (l'abolition de la septième année du primaire).

Pour de plus amples renseignements, consulter :

Le français, langue commune - Enjeu de la société québécoise, rapport du Comité interministériel sur la situation de la langue française, ministère de la Culture et des Communications, Québec, 1996, chap. 3.5, p. 129 - 141.


Retour à la table des matières

 
 

Partager cette information

 
 
 

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2009