Logo du Secrétariat à la politique linguistique
 

Politique linguistique du Québec

La politique linguistique québécoise est le fruit d'un long processus amorcé il y a une quarantaine d'années pour protéger et promouvoir la langue française sur le territoire du Québec, afin qu'elle soit la langue commune servant naturellement de moyen de communication publique entre les Québécois et les Québécoises de toute langue et de toute origine.

La politique linguistique s'appuie sur quelques grands principes :

  • La protection et la promotion de la langue française;
  • Le respect des institutions de la communauté québécoise d’expression anglaise;
  • Le respect des communautés culturelles et des nations amérindiennes et inuite;
  • La promotion du français comme langue d’intégration des personnes immigrantes à la société québécoise;
  • L’ouverture à l’apprentissage d’autres langues que le français.

Le défi de la politique linguistique est de réussir à maintenir un équilibre entre, d’une part, l’affirmation claire du caractère français de la société québécoise majoritairement francophone (79,6 % de la population) et, d’autre part, le respect des communautés anglophones (8,2 % de la population) et des allophones (12, 3 % de la population) qui vivent sur son territoire.

Haut de page

Les lois, règlements et politiques

La politique linguistique québécoise repose principalement sur la Charte de la langue française, loi adoptée le 26 août 1977, dans la foulée du livre blanc La politique québécoise de la langue française. La Charte de la langue française fait du français la langue normale et habituelle de la vie publique du Québec, soit celle de l’Administration, des communications, des ordres professionnels, du travail, du commerce et des affaires et de l’enseignement.

Cette loi est complétée par une dizaine de règlements d’application, qui viennent préciser la portée des différentes mesures, et par la Politique gouvernementale relative à l’emploi et à la qualité de la langue française dans l’Administration, adoptée en 1996 et actualisée en 2011, qui vise à faire en sorte que l'administration publique québécoise joue pleinement un rôle exemplaire et moteur dans l'application de la Charte de la langue française. Deux autres politiques, la Politique d'utilisation du français dans les technologies de l'information et des communications (refondue en 2006) et la Politique de gestion contractuelle concernant la conclusion des contrats d'approvisionnement, de services et de travaux de construction des organismes publics (entrée en vigueur en 2008) viennent renforcer la place du français dans l'administration publique québécoise.

D’autres dispositions linguistiques sont aussi incluses dans diverses lois touchant des secteurs tels que l’éducation, la santé et l’immigration.

Haut de page

Les objectifs de la politique linguistique

À travers l’application de la Charte de la langue française et de l’ensemble du dispositif mis en place pour promouvoir la langue française au Québec, la politique linguistique vise quatre objectifs :

  • renforcer le visage français de l’affichage public et de la publicité commerciale;
  • améliorer l’offre de services en français aux consommateurs et aux consommatrices;
  • accroître l’usage du français dans les milieux de travail et dans la vie des entreprises;
  • intégrer les jeunes issus de l'immigration à l’école française.

Haut de page

Pour en savoir davantage sur la politique linguistique

Pour permettre de mieux saisir la portée des différentes mesures mises en place afin d'assurer la protection et la promotion de la langue française au Québec et pour tenter de répondre aux interrogations les plus fréquentes soulevées relativement à l'application de la politique linguistique, le Secrétariat à la politique linguistique a produit deux brochures : Vivre en français au Québec [PDF, 3,0 Mo, 40 p.] et L'ABC de la politique linguistique québécoise [PDF, 24 Mo, 27 p.], un abécédaire qui démystifie plusieurs aspects de la politique linguistique québécoise. Ces brochures sont téléchargeables en format PDF. On peut également les obtenir gratuitement par envoi postal, en remplissant le formulaire de demande de publication, prévu à cet effet.

Haut de page

 
 

Partager cette information

 
 
 

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2009