Logo du Culture et Communications.
 

Allocution de Fernand Daoust, syndicaliste (1998)

[...] Je veux partager cet honneur avec ces centaines, ces milliers de travailleurs et travailleuses qui ont bataillé ferme depuis des décennies pour conquérir le droit de travailler en français.

À la fin du siècle dernier, avec l'industrialisation, nous avons été envahis par un vocabulaire anglais dans nos milieux de travail. Le français parlé et écrit chez nous devenait peu à peu un objet de dévalorisation, associé à l'échec et à la pauvreté.

Au début des années cinquante, les syndicats ont pris conscience de cette aliénation qui véhiculait des inégalités socio-économiques. L'humiliation avait assez duré et ce fut le réveil.

De façon quotidienne et partout au Québec, les travailleurs et travailleuses ont lutté avec acharnement pour que soit reconnu leur droit de travailler dans leur langue. On ignore malheureusement trop souvent le travail courageux, la vigilance des hommes et des femmes qui continuent à faire progresser notre langue dans tous les milieux de travail.

Nous étions de toutes les grandes manifestations qui ont revendiqué, affirmé et conquis ce Québec français que nous devons toujours défendre. Les générations qui nous suivent feront de même. Elles pourront, pour ce faire, s'inspirer de précurseurs comme Camille Laurin, grand responsable de ce texte fondateur qu'est la Charte de la langue française, dont la section sur la langue de travail est une pièce maîtresse. Ils pourront aussi s'inspirer de la détermination de madame Louise Beaudoin, ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Charte de la langue française, dans la mise en œuvre des objectifs de cette Charte.

La langue est la principale caractéristique d'un peuple. Elle fonde son identité et permet aux individus de s'exprimer et de communiquer entre eux.

Au Québec, le français doit être la langue commune, le meilleur outil de cohésion et de participation civique. Langue de convergence indispensable dans la vie en société, elle doit recevoir un appui ouvert et généreux chez tous les Québécois et Québécoises, quels qu'ils soient et d'où qu'ils viennent.

 
 

Partager cette information

 
 
 

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2009