Logo du Culture et Communications.
 

Le Conseil supérieur de la langue française (CSLF) est heureux de dévoiler les titres des trois œuvres finalistes pour le prix littéraire Émile-Ollivier 2014.

3 juillet 2014


Les œuvres sélectionnées par le jury sont les suivantes, par ordre alphabétique d'auteure :

  • La mauvaise mère, confessions de Marguerite Andersen publiées aux Éditions Prise de parole; ce récit lucide et authentique est porté par une narration dynamique, une prose poétique, par moments télégraphique, qui fait écho à l'émotion de la narratrice. Il propose un point de vue intime sur la maternité telle que l'a vécue cette intellectuelle, mère de trois enfants, sur trois continents, de l'après-guerre à nos jours.
  • Boules d'ambiance et kalachnikovs : chronique d'une journaliste au Congo, récit de Nathalie Blaquière publié aux Éditions David; l'auteure témoigne des événements du conflit qui a ravagé la République démocratique du Congo, mais aussi de différents aspects du quotidien où le peuple congolais démontre une volonté de garder le moral. Le jury tient à souligner l'importance de ce récit de même que la plume alerte de l'auteure, qui réussit à nous captiver, à nous instruire et à nous faire réfléchir.

Racines de neige, recueil de poèmes d'Andrée Christensen paru aux Éditions David; madame Christensen nous invite à découvrir son jardin d'hiver au moyen de sa plume délicate : c'est une éclosion d'images magnifiques et subtiles qui attend le visiteur-lecteur des Racines de neige. Les vers finement ciselés de la poète laissent le lecteur dans un état d'enchantement où s'entremêlent réflexions poétiques et spirituelles.
 
Rappelons que le prix littéraire Émile-Ollivier est décerné depuis 2004 par le CSLF, en collaboration avec le Secrétariat aux affaires intergouvernementales canadiennes, à un écrivain canadien francophone hors Québec dont l'œuvre, dans la catégorie du roman, du récit, de la nouvelle, de l'essai, de la poésie ou du théâtre, est publiée par une maison d'édition membre du Regroupement des éditeurs canadiens-français.
Par l'attribution de ce prix, le CSLF veut souligner l'importance de la création littéraire et de la maîtrise de la langue dans la vie culturelle des francophones du Canada hors Québec. Le prix a été remporté l'an dernier par Claude Guilmain pour son récit poétique Comment on dit ça, « t'es mort », en anglais?, publié aux Éditions L'Interligne.
 
Le nom de la lauréate sera rendu public lors d'une cérémonie qui se tiendra à l'hôtel du Parlement le 25 septembre 2014, durant laquelle seront également remis les insignes de l'Ordre des francophones d'Amérique et le Prix du 3-Juillet-1608 pour l'année 2014.
 
Les détails concernant le prix littéraire Émile-Ollivier et les lauréats des années antérieures sont disponibles sur le site Web du CSLF.

 

 
 
 

Partager cette information

 
 
 

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2009