Logo du Culture et Communications.
 

Bilan de la session d’automne - Des actions soutenues pour la promotion et la protection de la langue française

23 décembre 2009

Québec, le 23 décembre 2009 – Au terme de la session parlementaire, la ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine et ministre responsable de l’application de la Charte de la langue française, madame Christine St-Pierre, dresse un bilan positif des actions du gouvernement au cours des derniers mois en matière de promotion de la langue française.

Stratégie d’intervention pour Montréal 2008-2013 : le français, notre affaire à tous

Au cours du Rendez-vous des gens d’affaires et des partenaires socioéconomiques qui s’est déroulé à Montréal en octobre 2008, une stratégie commune d’intervention a été adoptée dans le but premier de consolider la place du français au sein des entreprises montréalaises de moins de 50 employés. Cette stratégie comprend une trentaine de mesures axées sur la promotion, la sensibilisation, la formation et l’accompagnement dont la réalisation s’échelonne sur cinq ans.

Un an plus tard, le mécanisme de suivi prévu dans la Stratégie a été mis en place. Ainsi, un secrétariat permanent a été formé et est installé à Montréal. De plus, le Comité directeur des orientations et le Comité de suivi des activités, regroupant tous deux des partenaires signataires de la Stratégie, se sont réunis pour assurer la réalisation ou le démarrage d’une vingtaine des mesures proposées. Citons par exemple la mise sur pied, par l’Office québécois de la langue française, d’un programme d’aide aux associations pour la promotion de la francisation des entreprises, qui a permis la réalisation de campagnes promotionnelles à Montréal, en Mauricie et en Outaouais notamment, ainsi que des projets de francisation dans les milieux de travail des secteurs de l’aérospatiale et de l’industrie ferroviaire. On compte également, comme mesures réalisées, la création d’un cours de français en ligne offert par le ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles aux personnes immigrantes et l’élaboration de cours de français spécialisés pour des secteurs d’activité ciblés.

Francisation des entreprises

« Au cours des deux dernières années, nous avons consenti des efforts considérables pour mettre en place des mesures destinées à la francisation des personnes et des entreprises, particulièrement dans la région de Montréal. Nous continuons à être vigilants pour nous assurer de la primauté de la langue française à Montréal comme partout sur le territoire du Québec », a déclaré la ministre Christine St-Pierre.

Parmi ces efforts, la ministre a tenu à mentionner le plan d’action Réussir ensemble en français, dont la réalisation des mesures se poursuit. On se souviendra que le budget de 12 M$ sur deux ans, rattaché à ce plan d’action, a notamment permis l’ajout de vingt nouvelles ressources à l’Office québécois de la langue française, lui permettant ainsi de renforcer la francisation des entreprises. Enfin, le taux inégalé de 84,7 % d’entreprises enregistrées à l’Office québécois de la langue française, ayant obtenu leur certificat de francisation au 31 mars 2009, illustre bien le travail sur le terrain du personnel dévoué de l’Office. 

Plan stratégique 2009-2014

Les quatre organismes linguistiques qui relèvent de la responsabilité de la ministre St Pierre ont complété, en août 2009, l’élaboration du plan stratégique 2009-2014 en matière de politique linguistique. Ainsi, l’Office québécois de la langue française, la Commission de toponymie, le Conseil supérieur de la langue française et le Secrétariat à la politique linguistique ont conjointement cerné les principaux enjeux linguistiques de la société québécoise et défini, en conséquence, les mesures à prendre pour y faire face.

En déposant ce plan à l’Assemblée nationale, la ministre a mentionné que « le principal enjeu, soit la prépondérance du français dans l’espace public québécois, particulièrement à Montréal, appelle à des actions concrètes et à une vigilance continue, ce à quoi s’emploieront les organismes linguistiques au cours des prochaines années ».

Dictionnaire sur le français standard en usage au Québec

Par ailleurs, une aide financière de 700 000 $ a été accordée récemment au Centre de recherche Franqus de l’Université de Sherbrooke afin de permettre la finalisation du projet de dictionnaire sur le français standard en usage au Québec.

Conçu à partir d’une banque de textes québécois, ce dictionnaire a pour principal objectif de répertorier la langue française en usage au Québec en décrivant les mots usuels que l’ensemble des francophones ont en partage ainsi que les mots qui désignent des réalités propres au Québec.

Ce projet est soutenu conjointement par le Secrétariat à la politique linguistique et l’Université de Sherbrooke. Les Éditions de l’Université de Sherbrooke prendront en charge la publication du dictionnaire dans ses versions papier et électronique.

Parlez-moi d’une langue!

Le programme Parlez-moi d’une langue! est une mesure récurrente et toujours aussi populaire auprès des jeunes. Mis sur pied par le Secrétariat à la politique linguistique et géré par l’Union des écrivaines et écrivains québécois (UNEQ), Parlez-moi d’une langue! a permis, cette année encore, à des milliers de jeunes des collèges et des cégeps de rencontrer des écrivains et des professionnels de la communication qui témoignent de l’importance de maîtriser le français oral et écrit. Un projet pilote est en cours; il permettra d’évaluer l’intérêt d’étendre le programme à seize universités québécoises.

Jugement de la Cour suprême sur la Loi modifiant la Charte de la langue française

Enfin, soulignons que la ministre Christine St-Pierre ainsi que ses collègues Michelle Courchesne et Kathleen Weil et leurs équipes respectives procèdent à l’analyse du jugement de la Cour suprême sur la Loi modifiant la Charte de la langue française dans le dossier relatif à la cause Nguyen.

À ce propos, la ministre a déclaré « qu’il nous faut tenir compte de tous les enjeux que soulève ce jugement et analyser avec rigueur, une à une, les options qui se présentent à nous. Nous opterons pour la solution qui sera la meilleure pour les intérêts de la nation québécoise et qui favorisera la consolidation du fait français au Québec, conformément à la Charte de la langue française ».

Nouveau programme de promotion du français

Enfin, la ministre St-Pierre est heureuse de lancer en cette fin d’année le Programme de promotion du français lors d’événements culturels. Ce programme, dont l’enveloppe globale est de 200 000 $ pour 2009-2010, vise à la fois la mise en valeur des activités de diffusion culturelle axées sur la langue française et la sensibilisation du public à sa vitalité et à l’importance de bien la maîtriser.

 
 
 

Partager cette information

 
 
 

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2009