Logo du Culture et Communications.
 

25e Salon du livre de Montréal : la ministre Diane Lemieux inaugure une exposition soulignant le 25e anniversaire de la Charte de la langue française

14 novembre 2002

Montréal, le 14 novembre 2002 – À l’occasion du 25e anniversaire de l’adoption de la Charte de la langue française, la ministre d’État à la Culture et aux Communications et ministre responsable de la Charte de la langue française, madame Diane Lemieux, a inauguré aujourd’hui, au Salon du livre de Montréal, l’exposition Une grande langue : le français dans tous ses états. Cette exposition interactive jette un regard neuf et original sur les multiples facettes du français parlé et écrit au Québec. Madame Lemieux, qui était également présente à la cérémonie d’ouverture du 25e Salon du livre de Montréal, a ensuite participé au coup d’envoi de cet événement culturel de grande envergure.

« Si notre langue a traversé ces dernières décennies en relevant l’extraordinaire défi de se maintenir et de s’enrichir, c’est sans aucun doute grâce à la Charte de la langue française et à celui qui s’en est fait le plus ardent défenseur, en 1977, le docteur Camille Laurin. Plus que jamais, nous avons besoin d’outils de réflexion comme l’exposition Une grande langue : le français dans tous ses états. Une exposition qui invite à réfléchir et qui tient de magistrale façon le pari de mettre en valeur notre héritage linguistique, en exploitant à la fois ses étonnantes manifestations, ses subtiles ressources et ses vastes possibilités », a déclaré la ministre Diane Lemieux.

Une grande langue : le français dans tous ses états

L’exposition Une grande langue : le français dans tous ses états traduit en sons et en images toute la richesse, la subtilité et l’histoire de la langue française au Québec. Installée dans un décor rappelant les places publiques de l’époque gallo-romaine, elle est divisée en deux espaces : une rotonde et 20 alcôves. La rotonde permet au visiteur d’écouter une conversation entre plusieurs personnages qui s’expriment sur la langue française telle qu’elle se vit aujourd’hui dans la société québécoise. Au centre de la rotonde, une œuvre d’art de l’artiste Pierre-André Arcand intitulée Six mètres de mots cousus de fil blanc. Tout autour, chaque alcôve présente un aspect de la langue française : le français dans le monde, les mots d’enfants ou d’ados, la force des mots, les jurons et les sacres, les indicibles de la langue, la passion de grands auteurs québécois pour leur langue. Des personnalités de divers secteurs d’activité, sociologues, linguistes et syndicalistes (dont Michel Chartrand), des écrivains, des auteurs (Claude Meunier, Fabienne Larouche...) et des artistes (Marc Favreau, Jeannine Sutto, Mireille Deyglun, Yvon Deschamps…) s’expriment sur l’un de ces thèmes.

La préparation de cette exposition, créée et présentée au Musée de la civilisation l’année dernière, a été rendue possible grâce à la collaboration du Secrétariat à la politique linguistique et du ministère de la Culture et des Communications. Elle est présentée au Salon du livre de Montréal qui se tient à Place Bonaventure jusqu’au 18 novembre 2002.

Inauguration officielle du 25e Salon du livre de Montréal

La ministre Lemieux a participé également aujourd’hui à la cérémonie d’ouverture du Salon du livre de Montréal. Elle a salué le dynamisme et la popularité de cet événement majeur qui a attiré plus de 120 000 visiteurs l’an dernier. « Ce succès, auquel contribuent tant les auteurs, les éditeurs, les distributeurs, les libraires que les bibliothécaires, est une illustration éloquente de la collaboration efficace qui peut s’instaurer entre les différents joueurs dans un secteur d’activité », a indiqué la Ministre.

S’appuyant sur la présence de plus de 1 250 auteurs et sur un programme d’activités d’animation des plus diversifiées (lectures publiques, tables rondes, conférences, expositions, etc.), le Salon du livre de Montréal constitue encore cette année l’un des plus formidables véhicules de promotion de la lecture auprès des Québécoises et des Québécois de toutes générations.

Madame Lemieux, qui a profité de l’occasion pour souligner les 25 ans de l’Union des écrivaines et écrivains québécois (UNEQ), a rendu hommage à tous ces auteurs qui permettent au public d’apprendre, de se divertir, de créer et de rêver en toute liberté et grâce à qui la littérature québécoise affiche une si belle vitalité.

« Le 25e anniversaire de l’adoption de la Charte de la langue française et de la fondation du Salon du livre de Montréal nous invite à redécouvrir le charme et la force d’évocation de notre langue et à ressentir comment le français d’ici vit et évolue. J’invite donc tous les amoureux de la langue à venir en grand nombre visiter le Salon du livre de Montréal et, du même coup, à découvrir Une grande langue », a conclu madame Lemieux.

 
 
 

Partager cette information

 
 
 

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2009