Logo du Culture et Communications.
 

Ouverture du Gala des Mérites du français

19 mars 2001

Ouverture du Gala des Mérites du français
ALLOCUTION DE MADAME DIANE LEMIEUX

MINISTRE D’ÉTAT À LA CULTURE ET AUX COMMUNICATIONS MINISTRE RESPONSABLE DE L'AUTOROUTE DE L'INFORMATION MINISTRE RESPONSABLE DE LA CHARTE DE LA LANGUE FRANÇAISE

LORS DE L’OUVERTURE DU GALA DES MÉRITES DU FRANÇAIS

Montréal, Le lundi 19 mars 2001

L’allocution lue fait foi

Mesdames et messieurs,

À peine nommée ministre responsable de la Charte de la langue française, me voilà parmi vous pour cette grande célébration de notre langue qu’est la Francofête, semaine du français et de la francophonie! Comme vous tous et toutes qui êtes ici aujourd’hui, préserver et promouvoir le français me tient particulièrement à cœur et la Francofête est l’occasion idéale de célébrer notre volonté de vivre en français et notre plaisir de partager ce joyau de notre héritage qu’est la langue française.

Cette année, le visage et la voix de la Francofête sont incarnés par un de nos meilleurs artistes d’expression française, monsieur Jim Corcoran. Monsieur Corcoran, je vous remercie de votre présence chaleureuse, je salue vos talents de poète et votre passion pour la langue française.

Le thème de la Francofête 2001 est très imagé: Des mots à partager. Des mots et des univers dont les dix parrains et marraines sont issus des milieux artistique, culturel et politique et qui nous plongent dans le monde des mots. Des gens unis par le même rêve, une communauté fière de sa langue et désireuse de la partager.

Merci au maître de cérémonie de ce gala des Mérites, monsieur Richard Garneau, qui a accepté d’être le parrain du mot étoile. Monsieur Garneau, votre expérience et votre talent de communicateur hors pair vous valent, depuis le début de votre carrière, l’admiration profonde des gens. C’est un plaisir de vous avoir avec nous aujourd’hui pour inviter les champions du français à monter sur le podium.

Tout à l’heure j’aurai l’immense plaisir de remettre le Prix Camille Laurin. Je ne vous cacherai pas que c’est pour moi un moment particulier puisque j’ai connu Camille Laurin. Je lui ai succédé, comme députée, dans le comté de Bourget qu’il a occupé pendant de nombreuses années. Camille Laurin était un être passionné et un amoureux de notre langue. Il était également un être extrêmement généreux et je conserve de lui des souvenirs mémorables et je me trouve vraiment privilégiée d’avoir pu le côtoyer.

Vous comprendrez donc facilement l’émotion qui m’habite aujourd’hui du fait qu’à titre de nouvelle ministre responsable de l’application de la Charte de la langue française et députée de Bourget je puisse remettre le prix Camille Laurin 25 ans après l’adoption de la Loi 101. C’est un beau moment qui est lourd de sens.

Aujourd’hui, des prix seront remis à des Québécois et des Québécoises qui ont beaucoup travaillé à améliorer la qualité du français dans leur entourage et à faire du français la langue normale et habituelle des communications dans leur milieu respectif. Merci et félicitations à ces gens des milieux du travail, du commerce, de l’éducation, de la francisation des nouveaux arrivants et de la culture.

Mesdames, Messieurs, chers lauréats et lauréates des Mérites du français, bon gala et bonne Francofête !

 
 
 

Partager cette information

 
 
 

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2009