Logo du Culture et Communications.
 

La remise de l'Ordre des francophones d'Amérique, du Prix du 3-Juillet-1608 et du Prix Émile-Ollivier

15 mars 2006

Monsieur le Président, je sollicite le consentement de cette Assemblée afin de présenter la motion suivante :

« Que l'Assemblée nationale félicite les récipiendaires de l'Ordre des francophones d'Amérique ainsi que les lauréats du Prix du 3-juillet-1608 et du Prix Émile-Ollivier. Ces récompenses viennent souligner leur engagement indéfectible pour la promotion de la langue française en Amérique et se veulent le témoignage de notre reconnaissance ».

Discours à la suite de la motion

Monsieur le Président,

L'Ordre des francophones d'Amérique, décerné annuellement par le Conseil supérieur de la langue française, « a pour objet de reconnaître les mérites de personnes qui se consacrent au maintien et à l'épanouissement de la langue de l'Amérique française ».

Les récipiendaires de cette distinction cette année sont :

Pour le Québec :

Monsieur Michel Tétu qui est président-directeur général de la revue l'Année francophone internationale. Historien et militant de la cause francophone tout au long de sa riche carrière universitaire à l'Université Laurentienne de Sudbury puis à l'Université Laval, il a contribué de manière significative au rayonnement et à la promotion du français dans le monde.

Madame Monique Giroux qui est animatrice du magazine quotidien de la chanson francophone Fréquence libre. Avec la ferveur, la passion et le brio qu'on lui connaît, elle fait entendre, connaître et aimer la chanson francophone sur tout le réseau français de Radio-Canada.

Pour l'Acadie :

Madame Marguerite Maillet qui est professeure émérite d'études françaises à l'Université de Moncton où elle a occupé la Chaire d'études acadiennes. Elle a fondé la maison d'édition Bouton d'or Acadie afin de développer et d'encourager chez les jeunes Acadiens le goût de lire en français.

Pour l'Ontario :

Monsieur Jean Poirier qui a été le premier député de l'Ontario à reconnaître l'importance de créer une université de langue française dans cette province. Il a aussi contribué à l'adoption de la loi garantissant des services en français aux Franco-Ontariens. Dernièrement, l'Association canadienne-française de l'Ontario est devenue, sous sa direction énergique, l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario.

Pour l'Ouest canadien :

Monsieur Georges Arès cet ardent défenseur de l'avenir de la francophonie en milieu minoritaire. Homme de conviction et d'action, il a été président de la Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada. Il a aussi collaboré à la mise en œuvre de la Loi sur les langues officielles et du plan d'action fédéral en cette matière.

Pour les Amériques :

Monsieur Clément Mbom qui est professeur de littérature francophone à la City University of New York. Sa riche carrière a été tout entière dédiée à l'enseignement de la langue française et à la promotion des cultures francophones, non seulement aux États-Unis, mais aussi en Europe et en Afrique.

Pour les autres continents :

Monsieur Jacques Dubois qui est professeur émérite à l'Université de Liège, en Belgique, historien et sociologue de la littérature. Il est un des pionniers de la francophonie et des études québécoises en Europe. Il a présidé durant plusieurs années le Centre d'études québécoises de l'Université de Liège, le plus ancien centre du genre en Europe.

Quant à lui, le Prix du 3-juillet-1608 a pour dessein de « rendre hommage à la persévérance, à la vitalité et au dynamisme d'un organisme œuvrant en Amérique du Nord pour les services exceptionnels rendus à une collectivité de langue française et à l'ensemble de la francophonie nord-américaine ».

Cette année, cette récompense est remise au Cercle Molière qui est représenté ici par Madame Jeannette Filion-Rosset. Cette troupe de théâtre a contribué de façon exceptionnelle à la vie culturelle des francophones et francophiles du Manitoba en présentant, depuis plus de 80 ans, des productions en langue française.

Enfin, le Prix Émile-Ollivier vient récompenser « une œuvre littéraire publiée en français par une maison d'édition canadienne de l'extérieur du Québec ». Il couronne à la fois la maîtrise de la langue, l'originalité et les qualités littéraires d'une œuvre qui contribue ainsi au rayonnement et à la promotion de la langue française. Ce prix est attribué cette année à Madame Marie-Andrée Donovan, pour son récit Les Soleils incendiés, publié aux éditions David. Elle est représentée ici par Monsieur Marc Pelletier.

Je désire donc, Monsieur le Président, saluer, féliciter et remercier sincèrement tous les récipiendaires et les lauréats de ces prix qui, inlassablement, ont travaillé à la connaissance, à la promotion et à l'épanouissement de la langue française en Amérique. Cette langue dans laquelle notre identité, notre mémoire et notre vision du monde s'incarnent.

Ces femmes et ces hommes sont, chacun dans leur domaine, de dignes ambassadeurs du dynamisme et de la vitalité de la Francophonie d'Amérique. Leur audace et leur détermination sont une source d'inspiration pour l'avenir.

Merci.

 
 
 

Partager cette information

 
 
 

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2009