Logo du Culture et Communications.
 

Programme de développement, de mise en réseau et d'exploitation des corpus lexicaux québécois (1997-2007)

Le Programme de développement, de mise en réseau et d’exploitation des corpus lexicaux québécois, qui a été soutenu par le Secrétariat à la politique linguistique de 1997 à 2007, est le résultat d’un travail concerté de chercheurs et chercheuses qui ont consenti à mettre en réseau leurs fonds documentaires, afin de les rendre consultables simultanément au moyen d’un guichet unique d’interrogation. Le programme :

  • s’adressait aux universités québécoises;
  • est né, en 1997, de la nécessité de mettre en commun les fonds de données linguistiques et textuelles des universités québécoises sur le français en usage au Québec;
  • a permis la mise sur pied du Réseau des corpus lexicaux québécois qui est aujourd'hui composé de 15 banques de données (provenant de cinq universités québécoises), à partir desquelles on peut produire des outils linguistiques.

Haut de page

Les objectifs du programme

Même si le développement du programme a pris fin en 2007, les objectifs qu’il poursuivait demeurent toujours actuels : en effet, les données linguistiques et textuelles de ces banques québécoises restent consultables en totalité, au moyen du moteur de recherche mis à votre disposition. Les objectifs du programme sont les suivants :

  • Mettre en œuvre des actions concertées visant l’emploi et la qualité du français en usage au Québec.
  • Instrumenter les chercheurs et chercheuses en vue de permettre une description scientifique du français en usage au Québec.
  • Favoriser l’élaboration d’ouvrages de référence qui peuvent tenir compte de la réalité linguistique québécoise (faune et flore, géographie, institutions et organisations sociopolitiques, environnement, etc.).
  • Créer, dans Internet, un réseau de banques de données textuelles représentatives du français en usage au Québec à l’intention des équipes de recherche québécoises et des autres internautes de la Francophonie.
  • Accroître la participation et la visibilité du Québec au sein de la francophonie internationale.

Haut de page

Origine du programme

En 1990, le Conseil de la langue française recommandait le développement d'un fonds de données linguistiques qui permettrait l'analyse et la description de la langue française au Québec. Le Conseil insistait pour que ce fonds soit d'abord et avant tout conçu comme une œuvre collective dont l'accès est accordé gratuitement ou moyennant certaines conditions raisonnables, à tout individu et à tout organisme désireux d'en exploiter le contenu à des fins de recherche ou de production d'outils linguistiques. De plus, il soulignait l'importance de reconnaître les droits d'auteur et de propriété des corpus de toutes les institutions universitaires associées au projet.

À la suite de cet avis, le Secrétariat à la politique linguistique a mené des consultations auprès d'universitaires, de linguistes, de sociologues, d'éditorialistes et de membres d'organismes, tous observateurs attentifs du développement linguistique et culturel du Québec. Il en est ressorti un consensus qui rejoignait les recommandations du Conseil : la nécessité de mettre en commun les ressources québécoises pour développer un fonds de données sur le français en usage au Québec.

Dans la proposition de politique linguistique de 1996 intitulée Promouvoir l'usage et la qualité du français, langue officielle et langue commune du Québec, le gouvernement affirmait : « Dans l'état actuel de la question au Québec, il faudrait favoriser la constitution de fonds de données linguistiques sur l'usage du français au Québec à partir desquels il deviendrait possible de produire et de diffuser les outils de référence dont ont besoin les Québécoises et les Québécois et ceux qui prennent contact avec l'usage du français au Québec ».

C'est dans ce cadre général que le Secrétariat à la politique linguistique a mis sur pied, en 1997-1998, un programme d'aide gouvernementale qui visait à soutenir le développement et l'accessibilité, en partenariat, des fonds québécois de données linguistiques et textuelles.

Plutôt que de créer un fonds unique rattaché à un organisme particulier, le Secrétariat à la politique linguistique a alors choisi d'inviter les diverses équipes de recherche universitaire à former un réseau de corpus. Pour le conseiller, le Secrétariat a institué, sous sa responsabilité, un comité scientifique composé de représentants et représentantes des institutions universitaires québécoises et de l'Office québécois de la langue française. Ce comité avait pour tâche d’évaluer la valeur scientifique des projets soumis et de faire des recommandations au Secrétariat sur l'allocation des sommes prévues au programme.

Entre le moment de la mise sur pied du programme, en 1997, et sa fin, le 31 mars 2007, des subventions totalisant 1 578 420 $ ont été accordées à des groupes de recherche de cinq universités québécoises, ce qui a permis de mettre en réseau 15 bases de données.

Haut de page

 
 

Partager cette information

 
 
 

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2009